Partagez | 
 

 Quand les choses tournent mal. Premiers pas au milieu du chaos. [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar



Masculin
Date d'inscription : 10/05/2015
Messages : 7
Xp Dispo : 0
Points de Vie : 100

MessageSujet: Quand les choses tournent mal. Premiers pas au milieu du chaos. [OS]   Dim 10 Mai - 23:40


« Awakening - I open up my eyes. Befallen me - doomed to this unlife. Still I am determined not to break. I won't let go and let it seal my fate. »
Chaos et Infos

Hm.... Comment expliquer ce qu'il s'est passé à mon arrivée ? Lorsque j'ai ouvert les yeux, je pensais me retrouver aux côtés de mon vieux. Ouais, bon nos liens sont vraiment tendus mais j'étais décidé à lui laisser une chance de se rattraper après tout. C'pas que l'on s'engueule vraiment. Disons plutôt que la communication se révèle être limitée au strict minimum. Du moins, lorsqu'il est à la maison. Bref, ceci est une autre histoire sur laquelle j'vais pas m'attarder.

C'était pas le premier MMO que j'faisais. Ni le premier VRMMO d'ailleurs. J'inspirais fortement une bouffée d'air tout en observant les lieux. Ça sentait la poudre à plein nez, me faisant froncer imperceptiblement le nez. Les rues étaient bondées et tout semblait vraiment désordonné. J'avais l'impression d'être arrivé dans une fourmilière géante au vu des activités qui s'effectuaient devant moi. De nombreux étals s'offraient devant mes yeux, proposant d'innombrables produits, allant de l'alimentation simple aux objets de luxe tout en passant par les équipements. Bref un marché somme toute assez banal.

J'avançais tranquillement à travers ce marché lorsqu'un halo étrange entoura mon corps. Je fermais les yeux devant cet éclat bleuté. Puis l'ambiance changea brusquement. Les odeurs, même les cris des vendeurs ambulants avaient laissés place à un silence tendu. J'ouvrais les yeux pour observer que j'avais quitté mystérieusement la place du marché pour me retrouver dans ce qui semblerait être une grande place. D'autres halos firent leur apparition brièvement, laissant derrière eux les avatars des autres joueurs. C'était assez déroutant, et d'ailleurs les autres ne semblaient pas comprendre le fait d'avoir été amenés ici. Le temps passait lentement, la tension était palpable dans l'air. Je décida de m'adosser à un lampadaire en attendant un quelconque événement. Les gens s'impatientaient, certains tentèrent de sortir mais furent bloqués par une barrière invisible. Les esprits s'échauffèrent...

Puis tout se mit en branle. Le Main Event commença. Le maître du jeu se dressa devant nous. Il semblait prendre son temps pour nous expliquer les modifications qu'il avait apporté aux serveurs du jeu concernant la C.G.U. Il affirma que le fait de ne plus pouvoir se déconnecter des serveurs était une volonté de celui-ci et donc tout à fait normal. Par la suite il expliqua que toute mort dans le jeu était définitive et entraînait à la mort dans le monde réel. En gros le second opus était dans la même optique que le premier : un Death Game. Mon père avait vraiment décidé de faire chier. En même temps, j'étais aussi fautif que lui pour avoir accepté de me lancer dans cette aventure. J'étais donc coupable à moitié. Mais savoir ça ne m'aiderai pas plus. Le MJ continuait de sortir son speech. Il y avait déjà des morts d'après lui. Et pas qu'un peu. Il expliqua aussi que le seul moyen de parvenir à sortir était de terminer son jeu. Il nous souhaita bonne chance et s'éclipsa sur ces faits.

C'est à partir de ce moment que l'assemblée de joueurs commença à exprimer de façons diverses leurs objections et leur désarroi. Rendez-vous avec des petit(e)s ami(e)s, contrôles à venir, repas en famille... Bref la panique générale s'était instaurée. La ville retrouva son aspect normal et les barrières magiques furent levées. Les joueurs les plus proches des sorties repérèrent rapidement ce détail et détalèrent promptement, certains en pleurs, d'autres totalement paniqués. Cela était vraiment déconcertant... De vrais enfants. Je respira un grand coup avant de m'avancer et tenter de m'éloigner de ce capharnaüm. J'allais profiter de cette panique générale pour avancer un peu. Ce n'était pas très chevaleresque de ma part mais si je voulais pouvoir aider les autres par la suite, il fallait déjà que je me renforce moi-même.

Je m'enfonçais dans les petites ruelles à pas pressés, regardant derrière moi avec précaution. On était jamais à l'abri d'un stalker ou autre. Surtout que les PK étaient déjà présents dans le premier volet du VRMMO. J'arrivais à un croisement lorsque des cris étouffés se répercutèrent. Je serrais les poings fermement avant de me diriger vers leur source. Je me plantais devant l'entrée d'une petite impasse et j'observais la scène avec froideur. Deux joueurs étaient en train de tabasser un PNJ. Était-ce de la frustration ou de la haine qui avait amené à leur action ? Ou juste un malin plaisir et un exutoire ? J'en savais rien mais j'allais les arrêter. J'ouvrais mon menu d'un rapide mouvement de main puis activa mon inventaire. J'observais les différentes armes proposées avant de porter mon choix sur l'épée lourde. Cela devrait les intimider un peu. Du moins, je l'espérais. Ainsi équipé je m'avançais vers les deux individus et je me racla la gorge histoire de leur signaler ma présence. Ils ne se retournèrent même pas et continuèrent de massacrer ce pauvre PNJ. Je soupirais longuement avant d'avancer d'un pas supplémentaire.

- Les gars, j'vais pas vous le répéter. Laissez-le tranquille ou...
Ils se retournèrent d'un bloc pour me faire face, m'observant d'un regard globuleux et méprisant. En plus d'avoir une attitude hostile et méprisante, leur tronche était digne d'un canon de beauté. Ou pas. Bref ils s'étaient arrêtés mais me coupèrent ouvertement la parole.
- Sinon quoi ? Tu vas voler à sa rescousse sur ton destrier...
Je coupais court à cet échange. Littéralement. Je venais de dégainer ma lame et je frappais horizontalement en direction d'un de ces abrutis. J'arrêta ma lame juste sous le nez du type et j'observa sa réaction. S'il avait pu se pisser dessus, je crois que cela aurait été le cas. Il était livide et transpirais à grosses gouttes. Son pote lui tira sur la manche et ils se tirèrent sans demander leurs restes. Je me retournais à présents vers le PNJ. Bordel, en le regardant sans les deux blaireaux, je remarquais que ce n'était qu'un gosse. Mais quels enfoirés. S'attaquer à un gamin. Je l'aidais à se relever et lui fis un petit sourire. Il fit de même en s'en alla en courant, me saluant au passage. J'acquiesçais d'un bref mouvement de la tête avant de me mettre en route.

Le jeu n'allait pas m'attendre et j'étais bien décidé à faire mon chemin et gagner en force.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Mon courage n'a d'égal que ma force. Mon épée n'est là que pour protéger ceux qui en ont besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quand les choses tournent mal. Premiers pas au milieu du chaos. [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Les Terres Perdues :: Manchukuo :: Les Ruelles de la Fortune-