Partagez | 
 

 « Opus n°1 : Milk » | Nanox Solo [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar



Masculin
Date d'inscription : 22/05/2015
Messages : 49
Xp Dispo : 0
Points de Vie : 200

MessageSujet: « Opus n°1 : Milk » | Nanox Solo [100%]   Sam 23 Mai - 0:58






Réveil à 15h et 53mins, réveil on ne peut plus normal, même un peu tôt à son goût. Anna se redressa dans son lit, ses cheveux bruns rebiquant un peu partout. Dehors, la journée était bien avancée et le soleil déclinait déjà en ce milieu d’après-midi, laissant filtrer des rayons chaleureux par la seule fenêtre du petit appartement de la jeune femme. Deux prunelles noisettes aux paupières lourdes scrutèrent le désordre environnant, une vielle boite de pizza, un pull trainant au sol, ses chaussures en vrac dans l’entrée. Elle se leva difficilement et se traina avec lassitude sous la douche, sans jeter le moindre regard au miroir mural. Elle avait passé la plus grande partie de sa nuit à installer son NerveGear 2.0 reçu la veille sur son ordinateur et l’avait configuré à sa convenance. La fatigue l’avait cependant rattrapée avant de pouvoir tester le jeu dernier cri qu’elle s’était acheté quelques jours plus tôt en avant première. La jeune femme était ce que les anglais et japonais ont pour habitude d’appeler une NEET « Not in Education, Employment or Training ». Une no-life de premier ordre. Elle profite pleinement du système français, hébergée et nourrie par l’argent de l’état. Une marginale, une plaie, un fardeau pour la communauté. Mais qui pour s’en occuper ? Personne, ni ami proche, ni famille vraiment inquiète de son cas, depuis longtemps abandonné. Mais elle s’en fichait, sujette à l’apathie, elle avait fini par s’ennuyer de tout et n’avoir plus envie de rien. La seule chose la motivant encore un peu, les jeux-vidéos, devenus son seul moyen d’échappatoire à sa vie vide de sens. Un moyen de se faire passer pour quelqu’un que l’on n’est pas ou qu’on aurait voulu être. Un physique de rêve, la possibilité de se comporter et de dire des choses que l’on n’aurait jamais osé faire. Bref, une libération de l’esprit provisoire et pour le temps de quelques heures.

Vêtue d’un tee-shirt trop grand, malgré ses quelques rondeurs, Anna se dirigea dans sa kitchenette où elle prit la bouteille de lait de son frigo avant de venir s’installer sur son lit, elle en but quelques gorgées et la reposa à même le sol à côté d’elle. Prenant sa nouvelle acquisition entre ses mains, elle observa pendant un instant le casque imposant du NerveGear, c’était la première fois qu’elle allait essayer un jeu de type réalité virtuelle. Jusque-là, elle avait toujours joué sur les anciens et maintenant désuets MMORPG sur son petit écran d’ordinateur. Elle tapota un peu sur l’objet et un petit sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle enfilait le casque sur ses cheveux encore humides. « Let’s go ! »



« LINK START »



Anna eut l’impression de se faire projeter en avant dans un tourbillon d’effets visuels que ses yeux eurent du mal à saisir. Les premiers panneaux des dernières configurations administratives s’affichèrent autour d’elle et elle confirma le son, les mouvements et entra ses logs comme elle les avait préparés la veille. Puis tout devint noir.

Une salle se dessina et de nouveaux panneaux s’affichèrent : la création du personnage. Anna leva son bras mais se stoppa soudainement et tint son doigt en suspens au-dessus du sigle féminin. Fronçant les sourcils, elle changea d’avis et sélectionna d’un air déterminé son opposé sexuel. A quoi bon jouer une fille ? Elle n’avait pas envie de se faire aborder par des mecs qui ne juraient que par le physique, d’autant plus que celui-ci n’était que virtuel. Plusieurs apparences de base apparurent devant elle. Elle en choisit un avec un physique moyen, pas très grand et plutôt fin, il sera probablement plus facile à manier que si elle devenait soudainement un géant de presque 2 mètres. Et là, elle commença à s’amuser. La personnalisation de son avatar a toujours été quelque chose qu’elle adorait faire, c’est donc sans gêne qu’elle dû y passer au moins deux bonnes heures.

Le résultat final était là, devant elle. Fière, Anna le détailla longuement afin de vérifier que tout était en ordre. Le jeune homme qui lui faisait face était un peu plus grand qu’elle mais aussi plus fin, de longues jambes, un corps légèrement musclé et une véritable panoplie de tatouages sur ses bras, mains, torse et dos. Le visage était une copie du sien mais masculinisé, héritant de ses yeux fins légèrement tombants mais d’une couleur froide et du marquage de ses cernes. Elle avait rajouté un petit bouc et allongé les pattes pour un effet plus viril et était bien contente de son choix. De courts cheveux de jais désordonnés et des petites boucles d’oreilles dorées en dernières finitions et voilà. Elle termina en choisissant un style vestimentaire sobre mais tout de même moderne malgré le côté médiéval fantaisie du jeu. Mais passons les détails, il serait trop long pour elle de s’extasier de chaque trait de sa création. Création qui désormais sera son corps pendant ses heures de jeu, et sur ce point-là, elle sentait qu’elle allait y passer un sacré paquet de temps. La suite fut le choix de son arme de prédilection, elle survola chacune d'entre elles en observant leur spécificité mais finit par opter pour une épée lourde. Même si la jeune femme n'était pas ce que l'on pouvait appeler une hardcore gameuse, elle avait déjà expérimenté pas mal de MMO et bien qu'au début elle pensait être plutôt de type distance, mage ou archer, elle avait fini par se rendre compte que le côté très bourrin de certains CaC lui convenait parfaitement. Pas besoin de réfléchir, juste taper.  Et puis un skin particulier avait attiré son regard… Même si les épées lourdes sont normalement d’un style très imposant, un long et fin Nodachi -magnifique sabre long japonais- était présent dans la liste de sélection. La joueuse l’observa un moment et en vint à la conclusion qu’il conviendrait beaucoup mieux à la morphologie de son personnage, esthétiquement parlant.

Un léger sourire aux lèvres, Anna valida l’apparence et entra un pseudo inventé à la va vite, complexe dérivation de son propre prénom. Nanox était né !






ID ✖️
Statistiques ✖️
+ d'infos ✖️
Contacter ✖️



N'est disponible que
pour un RP à la fois






Dernière édition par Nanox le Mar 26 Mai - 5:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Masculin
Date d'inscription : 22/05/2015
Messages : 49
Xp Dispo : 0
Points de Vie : 200

MessageSujet: Re: « Opus n°1 : Milk » | Nanox Solo [100%]   Sam 23 Mai - 20:13





Il faisait plutôt sombre et ses yeux, virtuels désormais, mirent un peu de temps à s’adapter au nouvel environnement qui s’offrait à eux. Un brouhaha ambiant commença à se faire entendre et Nanox se retrouva en plein milieu d’une rue passante. De nombreux PnJ et joueurs étaient en train de s’affairer autour de ce qui semblait être des échoppes. Beaucoup d’échoppes et de magasins en tout genre. Les rues marchandes de sa ville de départ donc. Il étira longuement ses bras au-dessus de lui et roula légèrement ses épaules, comme prévu son nouveau corps était juste aux bonnes proportions pour que ses mouvements ne le perturbe pas, il allait juste mettre un peu de temps à s’adapter aux sensations d’être dans un corps d’homme.  Glissant ses doigts devant lui, il ouvrit son panel de commande et observa la disposition des inventaires, il y trouva celui des armes où ses sept armes de base se présentaient. Comme tout bon joueur, il aurait tout d’abord du tester chacune des armes afin de voir laquelle lui correspondait le mieux mais sa lame de prédilection, qui s’affichait en première ligne, était loin d’être un mauvais choix selon lui.

Anna est du style à manquer énormément de confiance en elle mais malgré cela, elle a un égo démesuré et elle est très sûrement en manque de reconnaissance de la part d’autrui. A rester enfermer 24/24h dans son appartement, elle avait fini par reporter ce manque sur les jeux. Et bien qu’elle s’y connaisse un tant soit peu en gameplay, elle était resté une pure newbie à vouloir se la péter autant que possible en exposant ses avatars aux yeux de tous. Avoir l’air mystérieux et puissant, le rêve de tous les petits kikoo qui débarquent pour la première fois dans une communauté. Malheureusement, ça faisait très souvent l’effet inverse, à vouloir se faire passer pour un gros bill… Mais c’était plus fort qu’elle. Parce qu’avoir la classe, c’est cool.
C’est donc sans en avoir honte que Nanox équipa visuellement son arme de prédilection. Le long Nodachi rangé dans son fourreau était trois fois trop long pour être porté à la hanche et beaucoup trop difficile à dégainer si accroché dans le dos, sa forme n’était pas vraiment adapté pour ça. C’est donc plus pour un soucis pratique que le jeune homme décida de le porter à la main en l’appuyant sur son épaule, garde vers le ciel.

Comme toujours, le nouveau joueur préféra se balader dans la cité et les environs afin de s’habituer au système du NerveGear et aux décors. Chacun sa rapidité d’adaptation ! Et la sienne était plutôt lente au début mais une fois lancé, ça ne sera que du bonheur. Déambulant dans les rues, il s’intrigua sur le système de combat, pour l’instant il n’avait vraiment rien sur lui, aucune armure et une arme avec les statistiques de base, zéro gold… Bref, tout à faire. Un petit sourire carnassier se dessina sur les lèvres de Nanox alors qu’il se décidait enfin à aller faire un tour dans les zones de combat, là où il pourra trouver les premiers mobs de son level afin de commencer à farmer. Le système de SAO-R était un peu différent des MMO habituels, pas de leveling, que du farm, ce qui force le joueur à se concentrer sur ses stats et son arbre de skills. Une première pour le bourrin qu’il était, réfléchir n’est pas son fort mais il allait s’y faire.
Mais à peine avait-il fait un pas à l’extérieur de Manchukuo que son corps se dématérialisa pour se reformer sur la même grande place qu’il venait de croiser à peine une heure plus tôt. Avait-il oublié de remplir un quelconque formulaire afin de sortir de la ville ? Une quête de départ à faire peut-être ?

La place centrale, connue pour être la Zone de Départ de tous les joueurs, centre de la ville, se remplit à vue d’œil, à croire que tous les joueurs de la région avaient tous été téléportés ici. Une immense silhouette nimbée d’ombre apparue au-dessus de la foule et avant même que Nanox puisse se demander s’il s’agissait d’un événement ou quoi que ce soit, l’Ombre prit la parole.


« Maître du Jeu... Changement...
Impossible de se déconnecter...
Mort dans la vie réelle... Piégé.
Finir tout le contenu proposé par le jeu.
»


Eu… Eukey. Narmol. Le jeune homme avait gardé ses yeux rivés sur l’emplacement où s’était trouvé le Maître du Jeu, ses deux prunelles grises se perdant dans le vide et ses cernes lui donnant l’air d’être un corps sans vie. Le grondement sourd de la panique ambiante ne le fit pas broncher. Les joueurs s’éparpillèrent partout, cherchant un moyen de confirmer et de fuir ce qu’ils venaient d’entendre mais Nanox ne bougea pas, continuant de fixer le ciel où les volutes de fumée venant des forges se perdaient. Son esprit était une parfaite copie de ce qui se déroulait autour de lui, toutes ses pensées étaient confuses, rien n’était rationnel et ses réflexions déjà limitées menèrent encore moins loin. Oubliant soudainement tout ce qui l’entourait, il fit défiler sa main devant lui pour ouvrir son panel de gestion et observa l’emplacement vide du Log-Out. Puis sa première pensée construite vint.



« Merde, ma bouteille de lait. »




Il allait tourner à rester hors du frigo et ça pue, le lait caillé… Bon bah une bouteille de moins. Heureusement qu’Anna n’avait rien de vraiment périssable, sinon ça lui aurait fait un autre trou dans son portemonnaie. Comment ça ce n’est pas le plus important ? Elle n’a pas peur de mourir ? Foutaises. Qu’y-a-t-il de différent entre ce monde et l’autre ? Au moins maintenant, elle avait une bonne raison de passer son temps à jouer. Et puis personne ne viendra la déranger, juste le proprio qui risquait de râler un peu à sa porte dans quelques jours vu qu’elle n’avait pas encore payé son loyer. Mais bon. Au diable le monde réel ! Et puis si elle meurt ici, ce sera dans l’honneur d’une gameuse ! L’un ou l’autre, rien n’a d’importance. Vivre au jour le jour avec ce que l’on a, voilà la vie qu’elle allait mener, que Nanox allait mener. Pas d'objectif précis, pas de contrainte et l'apathie qui revient.





ID ✖️
Statistiques ✖️
+ d'infos ✖️
Contacter ✖️



N'est disponible que
pour un RP à la fois




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Opus n°1 : Milk » | Nanox Solo [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Les Terres Perdues :: Manchukuo :: Les Ruelles de la Fortune-