Partagez | 
 

 Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Introduction   Ven 12 Juin - 22:10


Bâtiment C.. Résidence publique.. Immeubles délabrés.. Cité à la con de Sankt Pölten.
Des gamins de 17 ans qui dévalent les escaliers d'immeubles, shootent dans des canettes de bières, tout en écoutant du "Rap", ce style de musique insupportable, qu'on ne devrait même pas qualifier de "musique".

"Bande de dégénérés.."

Devant cet écran d'ordinateur.. Avachi sur un fauteuil de bureau, les bras ballants. Dans cette pièce sombre, cet espace désordonné, avec ces murs, là, qui respirent ma transpiration, et qui empestent l'acide. Dans cette pièce, qu'un foutu inconnu qualifierait d'emblée de "chambre", et ben, là-dedans, il est triste d'y vivre.
Mais, c'est ma résidence. Mon lieu d'asile, et de repos. Spectateur inexpressif et sans avis de mes crises de démence, de mes pics de fous rires incontrôlables, et de mon incessante violence vis-à-vis de moi-même..
Des châtiments corporels.. Ah ! Ah ! Ah !
Raaaaaahhh !!! Assez !
Et donc.. Et donc.. Ah ! Auditeur de mes hurlements de peine et de rage que provoquent les misérables pourceaux que sont mon entourage !!

Ils n'ont pas idée, non.. Ils n'ont pas idée !!


Mais, aujourd'hui, c'est un jour spécial, un soir spécial ! Enfin, maintenant, après une décennie de souffrance, de rejet, de mépris et de brimades en tout genre, mon existence prend dès ce soir, un nouveau chemin. Une nouvelle alternative m'est apparue.. Comme un déclic ! Un jeu. Un jeu vidéo à réalité augmentée, précisément ! Un univers qui se confond dans la définition même du réalisme, tellement que c'est bien conçu !
Selon les multiples avis qui résultent d'expériences de joueurs invétérés, l'immersion serait telle, qu'il serait possible de sentir et de ressentir des odeurs, de la matière, des sentiments, et même.. de la douleur.

Ah ! Ah ! Gnnnn... Ha ! Ha !

Et, tu sais quoi ? Je l'ai, ce jeu. Et un Nerve Gear, acheté avec le RMI, autrement dit, avec les sous-sous de l'Etat Autrichien ! Pour une fois que l'argent fait mon bonheur.. Cette connerie. Du moment que ça arrange mes fins..

Quitte son siège, se redresse, avant d'aller jeter un regard à la seule fenêtre de la pièce.

Enfoirés.. Attendez, restez-là à profiter de cette réalité morose et fatale, en croyant stupidement à un avenir meilleur, en vous croyant maître de votre destin.. C'est ça ! Perdez donc votre temps à vous investir intégralement dans un futur banal et ennuyant, à chérir votre petit confort à deux balles et à vous heurter aux limites de vos droits de citoyens de cette société humaine..
Aimez-vous entre vous. Abhorrez la différence, MA différence !!
Moi, j'me casse.. Dans un univers où je ferai comme bon me semblera.
Et j'espère bien qu'une grande partie de vos semblables me rejoindront. Car ils serviront de défouloir à ma haine et subiront ce que je n'aurais pu vous infliger ! Peu importe le nombre de fois que je devrais me connecter, j'y retournerai, quitte à y vivre une semaine !

Il se dirige vers son lit, s'accroupit, tend un bras sous le sommier pour saisir un carton d'emballage, qu'il déballe, découvrant un casque Nerve Gear, intact, et prêt à l'utilisation. Après avoir branché la batterie d'alimentation  du Nerve Gear à une prise électrique, il s'assied sur le lit, le casque entre ses mains, dont il caresse les deux côtés, affichant un demi-sourire, le regard perdu dans le calme de cette chambre en désordre.
Il porte le casque jusqu'à son crâne, le pose, le fait doucement glisser sur ses yeux, sans se précipiter.
S'allongeant soudainement sur son lit, face au plafond, active le Nerve Gear, pour finalement prononcer :


"Link Start" !



Qu'est-ce que c'est que..
Ecran de paramètres de création du personnage..
Hum.. Choix du sexe.. Masculin ? Ouais..
Largeur du corps.. Fin, non ! Pas trop, enfin, pas rachitique ! J'le veux pas rachitique.. Je le veux.. Je me veux ! C'est moi ! C'est moi, ah ! Ah !
Donc.. Hauteur du corps.. Moyenne, ouais, dans ce genre là..
Cheveux longs, ouais.. Noirs ou blancs ? Noirs..
Vêtements de base.. Combinaison noire.
Teinte de la tenue ? Noire !

"Veuillez entrer le nom de votre personnage dans le champ ci-dessous.."

Tötung ? Nadyünder ? Yahiven ?

"Yahiven."


Bienvenue dans Sword Art Online : Renaissance !








Zone de départ par défaut : La Place des Pendus "La Nouvelle Nuln"





Une pixellisation s'ensuit alors, assemblant, éléments par éléments, un décor sinistre troublant d'authenticité apparût devant ses yeux, écarquillés et humides.
"Le théâtre de mon carnage.." Sanglota-t-il.
Une ville à l'architecture médiévale, entourée d'épaisses et d'imprenables murailles de pierre, où quelques joueurs aux airs abattus et dépités, parcouraient nonchalamment des ruelles descendantes, sur lesquelles La Place des Pendus donnait.
Debout devant un échafaud en bois semblant représenter une estrade d'exécution par pendaison, devant des cadavres pendus à une poutre que le vent faisait danser, Yahiven activa le panneau d'interface du jeu.

Un nouveau message vient d'arriver dans votre boîte de réception !
Il s'empressa de le lire, lorsqu'il découvrit, incompréhensif, le sort fatal infligé aux joueurs de SAO : R.

"Une impossibilité de se déconnecter du jeu tant que le contenu proposé par le jeu n'aura pas été totalement exploité ? ... Hé hé.. Aaaah.. Aaaaaah... Ah ! Ah ! Ah ! Ah !" S'esclaffa-t-il avant de faire glisser sa langue sur sa lèvre supérieure.

Ça, ça me plaît ! Les possibilités de distraction que présentent ce jeu semblent être incoercibles. Et la mort, irréversible.. Ah ! Ah !

Aaaah.. Bien. Si j'veux pouvoir m'amuser sans contraintes, faudra d'abord que je me rode au fonctionnement de ce jeu. Autant commencer par optimiser mon nouvel instrument de plaisir. Ce corps manque de force. Allons combattre !
Revenir en haut Aller en bas
 

Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Les Terres Perdues :: La Nouvelle Nuln :: La Place des Pendus-