Partagez | 
 

 D'aussi loin que je me souvienne,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: D'aussi loin que je me souvienne,    Mar 14 Juil - 21:15




D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé les intros de jeu. Surement parce que c'est la partie la plus prometteuse, celle qu'on présente en amont des bétas et qui sert a appâter le chaland pour qu'il paye. Tous les bouquins de manipulation vous le diront, une fois que le type a payé, même si le jeu est moins bon que ce qu'il voulait, en général il reste. Y'a même un nom pour ça, le piège abscon. Le réflexe qui vous pousse à vous dire "J'ai investi de l'argent, autant que j'en profite un peu même si le jeu est nul, au moins je n'aurai pas tout perdu." Les gens sont de vrais cons, et c'est pas prêt de cesser...

Peut être aussi que j'aime les intros à cause de ce petit frisson qui me parcourt la colonne à chaque fois que je branche mon casque et que je lance un nouveau jeu, à chaque fois que je me dis "Et si c'était celui la ?"

Mais ça ne l'est jamais. Et je décroche très vite, balançant le jeu sur la pile de mes échecs avant de me remettre immédiatement à errer sur le net à la recherche de la sortie suivante, de la Béta suivante, de l'intro suivante... N'importe quel jeu, n'importe quelle intro...


Les gens ne comprennent pas. Mes vendeurs, mes sois disant collègues de travail, ils me prennent pour un fou, se moquent de moi derrière mon dos, ricanent, pour eux je ne suis que l'otaku qui n'a pas su se sortir de ses jeux d'ado, le raté.

Quelque part ils ont raison...


Je hait le monde ou je vis au moins autant qu'il se désintéresse de moi, je déteste le travail abrutissant que je suis obligé de faire pour survivre, les gens qui partagent mon travail insupportent tout comme le clapier que je retrouve en fin de journée et que je suis censé appeler ma maison. Je hais ma vie. Et sans le monde virtuel il y a probablement un moment que j'aurais pris la décision de ne pas la pousser plus loin. Probablement en me jetant sous un train a l'heure de pointe, dernier geste de dépit a l'encontre de la société qui me méprise.

Peut être...

Mais il y a eu Sword Art Online. L'affaire Sword Art Online, quand le génial Akihiko Kayaba a aboli les limites de son monde virtuel en y introduisant la mort et en interdisant de le quitter autrement qu'en gagnant.

Si on peut mourir dans un monde virtuel, est ce qu'on peut encore parler de virtuel ?


Je ressens encore mon excitation en lisant les journaux, à l'époque ou tout le monde pleurnichait sur l'horreur subie par tous ces pauvres joueurs, moi j'exhultait, je sentais qu'il existait enfin un terrain ou je pourrais briller sans que ce ne soit qu'un simple amusement, qu'un simple jeu en réseau.

C'était il y a neuf ans. Neuf ans ou j'ai investi systématiquement dans chacun des nouveaux jeux sur le marché, neuf ans ou j'ai participé à tous les événements, toutes les présentations, toutes les bétas, dépensant sans compter avec l'espoir qu'un autre créateur décide de convier ses acheteurs à un véritable défi, un défi mortel ou j'aurais enfin l'occasion de devenir celui que je suis vraiment, et de le montrer à tous...


Enfin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ God of Infinity ~

avatar



Masculin
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 1271
Xp Dispo : 209
Points de Vie : 99999

MessageSujet: Re: D'aussi loin que je me souvienne,    Mar 14 Juil - 21:18


Le membre 'Main du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Rencontre Aléatoire' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sao-renaissance.forums-rpg.com

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: D'aussi loin que je me souvienne,    Mer 15 Juil - 9:43




Comme à chaque fois, je zappe les explications liées au contexte du jeu pour sortir au plus vite de la ville de départ. Elles sont toujours trop grandes, pleines de pnj, de missions, de lancement de quête. De détails pour montrer que le jeu est énorme, que le monde est complexe, le background chiadé. Détails. Sans importance pour l'instant.

De toute façon je ne reste jamais bien longtemps.

Je traverse les rues rapidement, sans prêter attention au décor ou aux interpellations du jeu. Je ne retiens que le nom, Manchukuo, mouais.

Le regard rivé sur l'inventaire je fais défiler les différentes armes jusqu'a trouver celles qui me conviennent. Des sabres apparaissent à ma ceinture. Parfait. Au moins le jeu n'a pas menti sur les origines de cette faction, le daisho a ma ceinture est parfaitement réalisé, et la sensation de poids qui lui est attribué est impeccable.

Ne reste qu'a trouver quelque chose sur quoi le tester...

Une vaste muraille et la ville fait brutalement place à une zone marécageuse que traversent des routes de terre surélevés. Plus loin une mangrove touffue laisse deviner les contours d'un fort. Un changement de zone manquant un peu de dégradé, mais qui a l'avantage d'offrir une zone propice à la découverte du combat a bas niveau. Très bien... Voyons ce qu'il y a dans le coin. Normalement, le jeu ne devrait pas me faire attendre...

Comme prévu un bruit d'eau attire mon attention. A ma droite, le long de la muraille, une barque vient de se renverser, balançant à l'eau les deux hommes qui péchaient au filet. Et pendant qu'une bulle sanglante vient percer la surface de l'eau à l'endroit ou le premier a disparu, l'autre m'appelle immédiatement à l'aide.

-Seigneur ! Pitié ! Sauvez mon fils des Sangsues !

Je dégaine. Des sangsues ? Voyons voir ce que valent les monstres de la zone.

Sangsue Gigantesque


Dgt: -25PV

Atq: 3


70 Pv
Sangsue Gigantesque


Dgt: -25PV

Atq: 3


70 Pv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Carnwennan ~

avatar



Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 144
Xp Dispo : 22
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: D'aussi loin que je me souvienne,    Sam 18 Juil - 22:38




Yachiko fonça à travers la ville. Il avait fait une fausse manipulation, et s'était trompé de lieu de départ. Et il ne faisait aucun doute que Saya lui en voudrait. Non, pas Saya. Ici, elle voudrait absolument qu'il l'appelle Sakura, surtout en présence d'autres joueurs. Non, tout le temps, en fait. Il se força à s'en rappeler. Il parvenait mal à dissocier les deux personnes.

D'après ce qu'il avait compris en regardant la carte à sa disposition, il devait sortir de la ville et se diriger vers Sa... kura. Et ils devraient ensuite commencer leurs aventures ensemble. Yachiko était relativement émerveillé par le monde qui l'entourait et, jetant des regards dans tous les sens, il ne put s'empêcher de noter le samouraï aux prises avec deux sangsues géantes.
Normalement, il devrait passer son chemin. Mais cela lui permettrait probablement de comprendre les bases du jeu. Et, qui sait, d'impressionner Saya ? Sakura. Sakura. Sakura. D'abord, observer : l'inconnu esquiva d'un mouvement souple la première sangsue avant de repousser de son sabre la seconde. Un peu plus et on se croirait dans un de ces téléfilms ou un manga !

Après l'observation, l'action.
Le jeune homme dégaina l'épée qui se trouvait sur son dos et, après avoir raffermi sa prise deux ou trois fois, sans parvenir à davantage s'y habituer, chargea la créature la plus proche. Celle-ci était plus rapide que prévue et Yachiko ne put que se regarder subir une morsure à la jambe dont la douleur l'engourdit légèrement. Rageusement, il abattit son arme sur le monstre, sentant la lame s'enfoncer dans le corps flasque mais résistant de manière surprenante.
A côté de lui, le samouraï para une nouvelle attaque de l'autre sangsue. Sa barre de vie avait légèrement baissé. Mais cela ne suffirait pas à le distraire. Son deuxième coup, horizontal, cette fois, toucha le centre du monstre, mais cependant pas assez pour l'empêcher de l'attaquer à nouveau.
Son camarade, sans un mot, frappa la bestiole devant lui d'un coup puissant, l'éjectant dans sa direction. Les yeux de Yachiko s'écarquillèrent de surprise quand une nouvelle dentition s'enfonça dans son épaule, le faisant presque lâcher son arme sur le coup.

Sous la panique, l'homme en vert, grand débutant des jeux-vidéos, agita frénétiquement son épée pour décourager toute attaque supplémentaire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: D'aussi loin que je me souvienne,    Dim 19 Juil - 10:44




Link ! Le type est costumé comme le héros de Zelda ! A Manchukuo ! Je ne sais pas ce qui m’exaspère le plus, croiser un joueur qui visiblement se fout complétement des détails du jeu ou me retrouver à me faire aider pour mon premier combat contre des monstres de base du jeu...

Monstres qui s’avèrent quand même carrément coriace pour une zone bas level. Profitant du répit occasionné par l'arrivée imprévue de... De l'autre, j'overdrive, utilisant cette capa qui me permet d'obtenir un gain de vitesse tant que je ne suis pas blessé. Et j'empoigne mon sabre a deux mains pour bénéficier d'un bonus dégât, il va falloir frapper fort...

A coté de moi Link m'imite, mais sans l'overdrive. Me confirmant qu'en plus d’être aidé par un type qui n'a rien a faire dans ce jeu, je suis aidé par un noob... Insupportable !

Les sangsues reviennent à l'attaque, se divisant à nouveau entre nous deux maintenant, le monstre face a moi se replie sur lui même et saute, se propulsant en avant de tout son long comme un ressort. Mais je suis prét. Mon sabre brandi devant moi s'efface au dernier moment pendant que je pivote et me décale, esquivant l'attaque du monstre et le laissant traverser l'espace ou je me trouvais un instant auparavant pour aller retomber mollement un peu plus loin.

Dos à dos avec Link, je ne peux que l'entendre parer les attaques de son monstre pendant que je me concentre sur le mien.

Comme l'enseigne le livre des cinq anneaux, seul l'attaque mène à la victoire, la défense ne sert qu'a retarder la défaite !

La sangsue se prépare une nouvelle fois à bondir, mais cette fois c'est moi qui frappe. Sabre brandi a deux mains au dessus de ma tête, je me fends d'une frappe verticale aussi puissante que possible, fendant littéralement la bestiole en deux moitiés qui ne mettent qu'un instant à disparaitre.

Je me retourne, Link est toujours la, se débattant pour maintenir à distance son adversaire. Il tient son épée n'importe comment, n'anticipe pas du tout les attaques de la créature.

-Aide moi !

Et s'abaisse à demander de l'aide. Il n'a décidément rien à faire ici.

Je frappe sans me remettre en garde. Un coup de pointe qui vient traverser le dos de Link et lui donner un aperçu de ma lame sortant de sa poitrine. Sa vie chute pendant qu'il se tourne vers moi, l’incompréhension gravé sur son visage.

-Mais enfin ! Pourquoi tu fais ça ?!

Il n'a même pas un geste de défense quand ma lame reprend sa position de garde, basse et en arrière, pour un coup de grâce aussi définitif que possible, et que d'un geste vif je lui décolle la tête des épaules...

-Et merde, Saya va encore m'engueuler...

Et sur cette phrase énigmatique, il disparait comme le monstre.

Tour 2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: D'aussi loin que je me souvienne,    Dim 19 Juil - 11:02




Chassant déja cette contrariété de mes pensées je me concentre sur le dernier monstre qui cherche encore une nouvelle cible quand je verse le premier sang d'un coup de lame qui lui balafre le flanc. La bête crie et grogne, se tordant dans la boue avant de sauter à ma rencontre ! Je bloque du sabre tenu à deux mains, reculant de quelques pas sous l'impact qui me repousse en arrière. Je suis touché, mais quand le monstre retombe au sol devant moi, je suis prét à contre attaquer, et je bondis au dessus d'elle, retombant droit sur son crane, sabre tenu à la verticale, pointe vers le bas, perforant le crane de la sangsue et la transperçant jusqu’à ce que mon sabre s'enfonce dans le sol et y reste planté.

Tuée net, la sangsue est agité de spasmes pendant quelques secondes, puis disparait enfin.

Un peu plus loin, le pnj pécheur extrait son fils de la boue et se tourne vers moi, les yeux plein de gratitude; ouvre la bouche pour remercier et probablement m'offrir une récompense mineure pour l'avoir sauvé lui et son fils des horribles bêtes du marais.

Il n'a pas le temps d'ouvrir la bouche que déjà un nouveau monstre surgit entre nous. Ils repop vite dans le coin... Heureusement toujours sous mon bonus de vitesse, je frappe le monstre une premiére fois avant même qu'il ne sorte complétement du marais. Et j'enchaine avec...

Freeze !


Tout s’arrête, moi, le monstre, les pécheurs, c'est comme si le jeu venait de planter. Tout est figé, l'affichage est bloqué. Des particules bleus volettent autour de moi, qu'est ce que...

Noir !

Le jeu vient de planter ?!

Baston:
 


Dernière édition par Main du Diable le Dim 19 Juil - 18:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: D'aussi loin que je me souvienne,    Dim 19 Juil - 11:11




L'image revient. Et je ne suis plus dans les marais. Je n'ai jamais vu ça. Un plantage dans un jeu en réalité augmentée, c'est n'importe quoi. Il tourne sous Windows 25 ou quoi ? Pas besoin de plus de toute façon, je quitte ce jeu...

Déconnexion. Rien...

Hum. Visiblement le jeu m'a ramené dans la zone de départ. Et je ne suis pas le seul à m'étre fait déplacer sauvagement dans le coin. Alors c'est quoi? Une annonce?

Au dessus de nous une créature géante apparait. Ouais, une annonce. Et une annonce dans le style de SAO premier du nom, aucune originalité.

Enfin...

Je vous souhaite le bonjour et la bienvenue en ce monde, mon monde.

Appellez-moi le Maître du Jeu. Je vous ai tous réunis afin de vous prévenir des changements qui ont été apportés au Conditions Générales d'Utilisation de nos serveurs.

A partir de maintenant, il vous sera impossible de vous déconnecter. Comme vous pourrez le remarquer, l'option a disparue de votre menu. De plus, la mort de votre avatar entraînerait irrémédiablement votre mort dans la vie réelle.

N'essayez pas de forcer la déconnexion. Bien que les médias du monde entier aient été contactés, des proches ont tenté de retirer les Nervegear de certains d'entre vous, et ont provoqué la disparition de 4161 joueurs de notre serveur.

Néanmoins, vous n'êtes pas condamnés à rester piégés ici. Si vous souhaitez revenir dans le monde réel, il vous faudra juste accomplir une tâche ... Finir tout le contenu proposé par le jeu.

Bonne chance à vous, et peut-être ... A plus tard.



J'appuie de nouveau sur déco pour être sur, ça ne marche pas...

Autour de moi les gens s'affolent, crient, s'interpellent, tournent en rond. Et moi je me retiens à grand peine de sourire. Neuf ans, neuf ans que j’attends ce moment. Et c'est enfin arrivé !

Je vais pouvoir faire entrer mon nom dans la légende ! Tout le monde reconnaitra ma force et mes talents !


Soudain je pense à Link... Est ce qu'il est vraiment mort du coup ? Est ce que je l'ai tué ? Un homme, j'ai tué un homme, pour de vrai...

Une terreur abjecte me submerge un instant, meurtrier, criminel ! Mais je la réprime vite. Non, pas un assassin, pas un criminel, je suis un samourai !

Et dans ce jeu appelé Renaissance, au milieu des joueurs qui se lamentent, moi,

Je suis enfin vivant !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: D'aussi loin que je me souvienne,    


Revenir en haut Aller en bas
 

D'aussi loin que je me souvienne,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Les Terres Perdues :: Manchukuo :: Les Marécages d'Âprefange-