Partagez | 
 

 Les raisins de la colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
~ Carnwennan ~

avatar



Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 144
Xp Dispo : 22
Points de Vie : 300

MessageSujet: Les raisins de la colère   Jeu 30 Juil - 10:15





Suite à sa réussite en quête, Ichizaemon avait gagné le droit d'aller boire un coup avec les gardes et le PNJ qui avait donné la mission. Il aurait préféré des talismans, des parchemins avec des techniques secrètes, ou du cash et de la réputation, mais bon...

C'était peut-être une suite.

Et cela ne coupa pas. A peine arrivaient-ils au bar qu'une bande de poivrots, déjà arrivés, les invectivèrent.

Hé, là, vous allez pas venir ici, sales chiens des Majors !
Oh, hé l'autre, il raconte quoi, hein ?
On vient ici si on veut, d'abord !
Dites, on peut rester calme, non ?
Non ! Barrez-vous d'not' bar !
Ouais, on veut pas voir vos têtes de vendus !
Et nous on veut pas voir vos têtes d'alcoolos !
Ben tant mieux, vous vous barrez ?
Non, c'est vous qui partez !
On était là les premiers !
Justement, il est temps que vous vous cassiez.
Ou c'est nous qu'on va vous casser !
Ah ouais ?!
Ouais !
AH OUAIS ?!
OUAIS !
Viens m'le dire en face !
Ret'nez-moi ou j'fais un malheur !
J't'attends, face de pet !
C'est çui qui dit qu'y est !


Alors que les insultes volaient haut dans le bar, le ninja se tourna vers le PNJ qui lui avait donné la quête, et qui avait visiblement pour mission de gérer cette équipe de gardes. L'IA se frottait les tempes, les yeux fermés, tentant de se persuader que tout ça n'était qu'un mauvais rêve.

Malheureusement, c'était on ne pouvait plus réel, et ils allaient en venir aux mains.

Employeur ?
Oui ?
Vous m'employez pour protéger les gardes ?
Oui, oui... C'est que, mon beau-fils fait partie de la bande, ma fille ne me pardonnerait jamais s'il lui arrivait quoi que ce soit.
Ha.


Ca tombe bien, les armes commençaient à être dégainées sous le regard terrorisé du barman, qui rangeait frénétiquement ses bouteilles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Carnwennan ~

avatar



Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 144
Xp Dispo : 22
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Les raisins de la colère   Jeu 30 Juil - 11:03





Les trois premiers alcoolos à réussir à se lever en titubant dégainèrent leurs sabres, tandis que les gardes faisaient de même. Il fallait régler le problème, et différentes méthodes s'offraient au ninja.

Mais les ninjas sont des tueurs au sang-froid, des assassins. Pas des négociateurs-diplomates.

Et ça lui ferait sûrement gagner de la maîtrise de la dague, de les tuer.

Les gardes, bien entrainés, furent les premiers sur le saoûlard le plus proche. Et force fut de constater qu'il ne fit pas grand dégâts. Ils avaient la supériorité numérique pour eux, mais le shinobi décida tout de même d'utiliser Maim pour légèremet estropier un des adversaires, des fois que.

L'occasion se présenta quand celui qui avait déjà été blessé se jeta sur lui, peut-être à la recherche d'une proie facile. Ichizaemon sauta sur une table et glissa vers un des autres adversaires. Sa première dague toucha l'avant-bras tandis que la seconde laissait une trainée rouge sur sa cuisse.

Ceux-là l'ignorèrent totalement et se jetèrent sur les gardes, qui les avaient provoqués. Leurs sabres s'abattirent, heureusement, l'un d'eux était tenu avec beaucoup moins d'assurance que l'autre, en raison du debuff.

Stratégiquement, le ninja décida de se focaliser, avec les gardes, sur le premier alcoolique. Il était déjà blessé, et non-débuffé. Il constituait donc la proie la plus évidente. Et parut relativement destabilisé quand six types armés lui bondirent dessus.

Il en voyait peut-être douze.

Le souci, c'était que les gardes avaient beau être cinq, ils tapaient comme des femmelettes. Sans sexisme. Quoique, si, avec sexisme. Après tout, le Japon féodal... Résultat, quand Ichizaemon planta profondément ses armes dans les cotes du saoulon, il vit la vie descendre davantage que quand les cinq sabres des autres tombèrent.

Pouah.

Les deux ivrognes continuèrent à se focaliser sur le pack de gardes, ceux-ci bloquant comme ils pouvaient. A savoir relativement mal. On m'a filé les gardes les plus branquignoles du patelin, j'suis sûr !

Le ninja ne changea pas de cible, n'hésitant pas à courir sur les tables et à faire des saltos pour arriver dans le dos de l'ivrogne le plus mal en point, zebré de sang. Et il frappa cette fois du tranchant de ses lames, en prise inversée, droit dans le bide conséquent de l'homme. Un peu plus et il allait saigner du raisin.

Cependant, toutes ses pirouettes l'avaient laissé un peu à découvert, et un adversaire en profita pour lui mettre un vicieux coup de sabre dans le tibia. La douleur le mordit sauvagement avant qu'il ne l'élimine, en se focalisant sur sa barre de vie. Il commençait à chopper le truc.

Mais les gardes l'avaient suivi, et comptaient bien eux aussi achever celui qui était déjà grièvement blessé. Ils abattirent leurs armes, rapidement suivis par le shinobi, qui planta une dague dans chaque oeil tandis que l'ivrogne s'envolait dans une pluie de pixel, ses yeux avinés portant une expression de terreur.

Un peu plus et il culpabiliserait de tuer des choses qui n'existaient pas.

Non, bien sûr que non. Il était un ninja.

Voyant que leurs attaques sur les gardes ne portaient pas tellement leurs fruits, les deux ivrognes restants décidèrent de tenter le ninja, au grand dam de ce dernier. Mais, d'un autre côté, comme ça ils ne risquaient pas de mourir.

Les sabres le percèrent à la jambe et à l'épaule, et un voile blanc apparut brièvement devant ses yeux.

D'un commun accord, les cinq gardes tombèrent sur l'ennemi débuffé, déjà blessé. Ils frappaient avec un bel ensemble, c'était dommage qu'il n'y eut vraiment pas de dps. Mais Ichi les suivit, se laissant glisser le long de la lame du katana, pour arriver à porter et planter ses couteaux dans le bide de son ennemi du jour.

Les alcooliques le frappèrent à nouveau, cette fois légèrement paniqué, la réalisation qu'ils risquaient de mourir contribuant à les dessaoûler. Ignorant les dégâts importants reçus qui le laissèrent à un cinquième de sa barre de vie, il continua à planter frénétiquement le PNJ déjà blessé, dans l'espoir de l'achever au plus vite.

Devant, plus loin, il voyait les PNJ en grand conciliabule pour savoir s'ils devaient aider, avec son employeur et le barman tentant désespérément de les convaincre de ne pas s'en mêler.

Combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Carnwennan ~

avatar



Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 144
Xp Dispo : 22
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Les raisins de la colère   Jeu 30 Juil - 11:35





Gardes (allié)


Dgt: -15PV

Atq: 5


375 Pv
Saoulon


Dgt: -30PV

Atq: 4


100 Pv


Sans attendre, Ichizaemon acheva l'homme en lui plantant ses lames dans la gorge. Quand il les retira, une gerbe de sang jaillit, mais il s'était déjà écarté pour rejoindre les gardes qui tentaient de se débarrasser du dernier adversaire avec l'inaptitude les caractérisant.

L'ivrogne rispota du mieux qu'il put, laissant de grosses coupures sur les corps des gardes. Le ninja rejoignit ceux qu'il devait protéger en vertu de sa mission et frappa d'estoc, par-derrière, le dernier PNJ ennemi, tandis que ses alliés le prenaient par devant.

Ignorant le shinobi dans son dos, il chargea les gardes et lança de nombreux coups de taille qui touchèrent pour la grande majorité d'entre eux, blessant encore davantage le quintette. Une fois de plus, Ichizaemon se glissa au contact pour chatouiller sévèrement les cotes de l'inconnu, laissant le sang couler à flots.

Dans un grognement de rage mâtiné de terreur, le saoûlard bondit sur Ichizaemon, qui préféra esquiver l'attaque en faisant un salto arrière, sa vie étant déjà très basse. L'attaque furieuse de l'homme offrit son dos aux gardes qui le transpercèrent chacun dans un bel ensemble.

Pfiou, le combat avait été plus dur que prévu.

Et voilà que les quatre poivrots restants, plus loin, voulaient se mêler au combat.

Vous avez tué Gégé !
Et Béber !
Et Bob !
On les aimait pas mais on vous aime encore moins, donc on va les venger !


Euh. Certes ?

Du bar japonisant, ils étaient passés à une ambiance PMU - café du commerce. Et Ichizaemon n'aimait pas trop ça, en tant que défenseur du role-play.

Ils allaient tous mourir.

Combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Carnwennan ~

avatar



Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 144
Xp Dispo : 22
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Les raisins de la colère   Jeu 30 Juil - 12:36


[quote="Ichizaemon"]



Gardes (allié)


Dgt: -15PV

Atq: 5


375 Pv
Saoulon


Dgt: -30PV

Atq: 4


100 Pv


Les quatre qui se levèrent n'avaient pas d'armes. Par contre, ils avaient des sugegasas, des outres, des flûtes, des éventails... Ca lui rappelait vaguement quelque chose. Un vieux truc, confusément. Essayant de ne pas se focaliser dessus, il lança son overdrive, le temps se distordant légèrement autour de lui, puis directement un fumigène au sol.

Il n'y avait pas à dire, le Smokescreen, c'était super.

Les gardes attaquèrent, comme auparavant, l'ennemi le plus proche. Leur IA devait être faible. Par exemple, faible comme leur efficacité.

Ce faisant, ils venaient de se jeter au milieu de leurs adversaires, qui les encerclèrent. Utilisant le couvert de la fumée, Ichizaemon les rejoignit, et les éjecta du cercle à coups de pieds. Et quand les attaques ennemies s'abattirent, il ne restait plus que lui.

Tourbillonnant sur lui-même en ayant inversé la prise du ses armes, gardant la pointe en bas, il para et contrattaqua dans la foulée. Les pieds, genoux, poings qui passèrent à sa portée repartirent tous colorés de la sympathique couleur du sang.

Des artistes martiaux ! Pas des ivrognes lambdas ! Et à la vue de leur posture, il s'agissait d'un groupe du Poing Ivre qui étaient venus se détendre, ou peut-être s'échauffer ici !

Combattants de la Boxe de l'Homme Ivre, nous ne sommes pas forcés de nous battre !
Hips ! Si !
L'un de nous risquerait de mourir !
Tant p-hips ! La voie du guerrier est celle de la mort !
La Voie du Shinobi est celle de votre mort.


Ses mots résonnaient encore dans la pièce du bar qu'il bondissait sur un moine inattentif en passant sous une table et lui tailladant les tendons d'Achille. Il tomba en arrière avec un hoquet, que ce soit la surprise, la douleur, ou alors l'emprise de l'alcool. Voilà qui l'empêcherait, grâce à Maim, de se mouvoir convenablement.

Les gardes étaient, quant à eux, engagés dans un duel avec un des combattants. Et, inattentifs comme ils l'étaient, ils ne remarquèrent pas les adversaires se rapprochant d'eux, discrètement. Mais cela n'échappa pas aux yeux du ninja, dans son élément.

Alors que deux d'entre eux s'apprêtaient à passer à l'attaque, il se matérialisa dans le dos des gardes pour le couvrir. Le premier coup de poing s'empala sur une dague qui tourna vicieusement avant d'être extraite à la sauvage par la seconde qui coupa dans les doigts. Ceux-ci tombèrent au sol comme autant de vers gigotants.

Le deuxième coup de poing ne frappa que le vide, et Ichizaemon se rapprocha au contact du premier artiste martial, ses couteaux s'enfonçant à bout portant dans la bidoche de celui-ci, avant d'en ressortir par les côtés. Les intestins ne restèrent pas au chaud à leur place bien longtemps. Il avait bien fait de prendre le module sanglant.

Celui qui s'était tranché les tendons d'Achille choisit cet instant pour lui bondir dessus, mais les mouvements de la fumée avaient averti le ninja, qui se contenta de se baisser sous le coup de pied volant et profiter de sa position pour enfoncer ses deux lames dans la cage thoracique ouverte de l'éviscéré, l'achevant sur le coup en s'écrasant contre des poumons spongieux.

Le combattant blessé s'étant mal réceptionné à cause de sa blessure qui le débuffait, le shinobi sauta sur son dos et planta ses deux lames dans le cou découvert de l'inconnu. A côté de lui, les gardes étaient maintenant aux prises avec un autre combattant.

Ils s'en sortiront.

C'est sur cette pensée qu'Ichizaemon se focalisa lui aussi sur la personne qui lui faisait face, se déplaçant aussi rapidement qu'un courant d'air pour laisser deux traits parallèles sur son torse musclé. Quelque chose dans les yeux de l'homme l'alerta, un éclair de compréhension.

Agissant par instinct et par réflexe, le ninja se baissa alors que trois pieds s'entrechoquaient là où se trouvait sa tête une fraction de seconde plus tôt. Il fallait croire que les gardes n'avaient pas pu retenir leur seul adversaire pendant que lui faisait tout le travail à côté.

Ainsi positionné, avec ses adversaires qui avaient la jambe levée, l'attaque suivante était évidente pour quiconque était familier avec la voie du ninja. Ichizaemon planta ses lames jumelles dans l'entrejambe du combattant le plus proche, qui explosa en pixels avant de pouvoir sentir le désespoir l'emplir. Dommage.

Puis de sa jambe droite il faucha l'appui d'un des artistes, tandis que l'autre sautait agilement par-dessus. Les cabrioles de la boxe de l'homme ivre n'étaient pas à sous-estimer, mais Ichizaemon avait vu tous les films de Jackie Chan. Il savait donc que l'inconnu retomberait tête la première, poings en avant.

Et il fut cueillit prestement deux dagues qui filèrent le long de ses bras, laissant une traîne carmin, jusqu'à ses épaules, dans lesquelles, faute à la gravité, elles se plantèrent profondément. D'un coup de pied, il dégagea ses armes et l'adversaire pour se consacrer à celui qui était tombé au sol et simulait la vague.

Enfin, un genre de vague, comme dans les films. Mais il venait de se cogner contre le pied d'une table et se mangea lamentablement par terre au lieu de lui tomber dessus. Saisissant l'occasion, le shinobi abattit ses deux couteaux dans la cuisse juteuse qui se trouvait à portée.

Celui qu'il avait éjecté à coup de pied avait du mal à se relever, probablement la faute à ses blessures. Le ninja s'arrangerait pour qu'il n'ait plus jamais de difficulté à le faire : il l'acheva au sol en enfonçant ses armes jusqu'à la garde dans l'aine du pauvre PNJ.

Les gardes choisirent de rappeler leur existence en distrayant, avec leurs piqûres de guêpes, le seul survivant, pour lequel la situation devenait vraiment compliquée.

Mais, d'un autre côté, la brume venait de se lever, laissant les yeux des PNJ mouillés de larme et injectés de sang. Pas la peine de lui laisser le temps de respirer, songèrent les six alliés. Ils encerclèrent l'ivrogne et abattirent dans une frénésie sanglante leurs armes jusqu'à ce que la forme de plus en plus ensanglantée et découpée disparaisse, traces rouges et morceaux de chair compris.

Avec un grand soupir, Ichizaemon se tourna vers son employeur.

Mission accomplie.
Merci, merci. Oh, quel massacre, quelle horreur...


Effectivement, il y avait eu pas moins de sept morts, et le mobilier du bar était réduit à l'état de petit bois.

Mais ce n'était pas le problème du shinobi : il avait accompli sa quête.

Coûte que coûte.

Combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les raisins de la colère   


Revenir en haut Aller en bas
 

Les raisins de la colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Les Terres Perdues :: Manchukuo :: Les Ruelles de la Fortune-